Quand une critique culinaire respectée et qu’une de tes amies blogueuses préférées te recommandent toutes les deux le même restaurant à Londres, ça donne le goût de suivre la dite recommandation. Après avoir reporté 2 fois la réservation pour cause de rhume et de nez bouché, nous nous sommes finalement rendues au restaurant St. John dans le quartier de Smithfield.

Ouvert en 1994 par Fergus Henderson et Trevor Gulliver, St. John est situé dans les locaux d’un ancien fumoir à jambon et à bacon. Le restaurant comporte aussi un comptoir boulangerie et un snack bar proposant des plats plus simples et de quoi prendre son elevenses le matin ou le thé en après midi.

Mais c’est la grande salle à manger qui nous intéressait ce jour là. Toute blanche et simplement décorée de lampes noires et de crochets, elle laisse briller l’essentiel : la cuisine et son fruit.

Il est midi trente – j’adore essayer les bons restaurants à l’heure du lunch. Je commence le repas avec une assiette d’os à moelle servie avec du sel de Maldon et une petite salade de persil. Deux tranches de pain grillé cuit par la maison dans sa boulangerie de Spitalfields accompagne la moelle chaude de l’assiette jusqu’en bouche. Que c’est beau!

Après cette goûteuse entrée, on observe les serveurs qui passent discrètement les plats commandés par les autres convives avec bonne humeur. On voit tout de suite qu’on a affaire à des gens de métier, passionnés par le bon. La cuisine ouverte du St. John nous permet aussi de voir un peu ce qui se passe derrière les fourneaux, ce que je trouve toujours fascinant. Poisson, oie, langoustines… Les plats défilent sous notre nez et on commence à avoir faim! Nos assiettes arrivent après un délais respectable : le canard au chou rouge pour Isabelle et le lièvre braisé accompagné d’une purée de navets et de carottes pour moi. On se partage un plat de chou vapeur, question de prendre nos vitamines.

Mon lièvre se détache de l’os sans effort et fond dans la bouche. Mais c’est Isabelle qui a le plat gagnant avec son canard cuit juste à point, saignant à cœur et parfaitement assaisonné. À la table d’à côté, un groupe d’homme d’affaires dévorent un énorme côte de bœuf accompagnée de pommes vapeur et de légumes en nous faisant des thumbs up. J’avoue que je suis un peu jalouse de leur rôti, mais bon, ça aurait fait un peu trop de viande pour deux.

Par chance, il y avait les desserts pour que ça soit à notre tour de faire des jaloux. Pour Isabelle, des madeleines toutes chaudes cuites sur commande. Pour moi, un sublime bread pudding (et je pèse mes mots quand je dis sublime) criblé de tendres raisins, arrosé d’une sauce au butterscotch et au whisky et garni d’une boule de glace vanille maison. Et pour nous deux, les madeleines d’Isa trempées dans la sauce de mon dessert!

St. John est une excellente adresse que je me promets de revisiter si je repasse par Londres. C’est de bon goût sans être guindé et les quelques heures qu’on y passe à table forment de ces souvenirs de voyage qu’ont se remémore encore des années plus tard.

 

St. John

26, St. John Street

Londres

Réservation possible via Open Table ou reservations@stjohnrestaurant.com