L’automne 2016 a été une saison remplie de beaux moments, mais aussi d’épreuves. Disons que je n’ai pas passé beaucoup de temps à rayonner. Ma grand-maman Anne-Marie est décédée en septembre, ce qui a laissé un grand vide dans ma vie. Un de mes proches combat présentement un cancer avec beaucoup de courage. Et il y a quelques semaines, j’ai quitté mon emploi pour me consacrer à 100% à mes projets – à ce blogue, à ma chaine YouTube de vlogs et à ma nouvelle chaîne 100% gourmande, Top Yummy. Si je suis super heureuse quand je pense à ce qui s’en vient pour moi, le deuil et les changements en vue ont fait de moi une femme épuisée et ont provoqué un certain besoin de me recentrer.

Bord de lac automnal
L’ambiance de mon automne…

Je suis une fille assez solide, mais je suis aussi humaine. Quand j’ai l’esprit occupé ailleurs, mon environnement et mon apparence en prennent un coup. Tout devient un automatisme. Je porte juste du noir et du gris. Je mets le même maquillage pendant des semaines. Je mange mal, et trop. Le loft est propre, mais je me laisse traîner. T’sais quand tu as la même pile de linge à plier sur le plancher de ta chambre pendant des semaines? J’attache mes cheveux plutôt que de me coiffer. Je ne vais jamais assez mal pour qualifier tout ça de dépression (et je suis consciente que j’en suis très chanceuse), mais je m’oublie un peu à travers la gestion émotive de ce qui est en train de m’arriver. Donc pas tant de temps pour rayonner et me sentir bien. Et je suis chanceuse, je n’ai que moi à m’occuper! Je n’ose imaginer comment font celles qui ont à vivre ce genre de moments en gérant un(e) conjoint(e) et des enfants.

Mais là, ça va mieux.

Décembre m’a apporté beaucoup de réconfort, que j’ai trouvé auprès de parents et amis extraordinaires qui ont beaucoup d’écoute. Auprès des collègues qui m’ont donné plein d’amour depuis l’annonce de ma démission. Auprès de mon médecin de famille, une femme géniale qui me prend au sérieux quand je lui parle de mon épuisement mental. Auprès de mes abonnés, qui m’envoient plein d’ondes positives pendant Vlogmas, ce défi où on publie une vidéo par jour du premier au 24 décembre (vous pouvez voir ma playlist complète ici).

Je me fais du bien en cuisinant plus et en prenant de grandes marches hivernales pour respirer l’air frais et réfléchir tranquillement ou juste penser à rien.

Eve Martel rayonner

Pas de panique la gang, je vais redresser le sapin! ❤️🎄#IlEstBeauDansLeFond #mtlmoments Photo : @dezjeff

Une photo publiée par Tellement Swell par Eve Martel (@tellementswell) le

Ma dernière journée à l’agence sera le 23 décembre et je vais enfin débuter ce nouveau chapitre de ma vie professionnelle. J’ai hâte.

Je commence à reprendre le contrôle côté ménage (même si mon climatiseur traîne toujours dans l’entrée). Et là, je veux faire un grand revamp de mes vêtements. Je regardais le contenu de ma garde-robe hier et j’étais un peu découragée. Entre les cintres emmêlés et les tablettes remplies à craquer de chandails et de T-shirts mal pliés, je ressentais le stress et la tristesse des derniers mois. Disons que les effets de la Méthode Konmari commencent à s’effacer… Certaines pièces ne sont plus des coups de coeur et trop de morceaux sont juste défraîchis.

Je trouve aussi que j’achète trop de pièces casual, dans lesquels je m’efface plutôt que de me mettre en valeur. C’est beau être #TeamGrisMou, mais avec l’arrivée de mon beat de pigiste, je veux faire attention de ne pas toujours être en mode relax et avoir des vêtements plus appropriés pour aller plus souvent aux événements où je suis invitée et me sentir belle. Je veux trouver l’équilibre pour être confortable et aussi ressentir cette assurance qui me fait rayonner.

Ça peut sembler superficiel de parler de vêtements et de look en lien avec une montagne russe émotive, mais je trouve que les deux vont ensemble. Je ne prônerai jamais la perfection côté vestimentaire ou entretien domestique (il faut bien se donner un break quand on en a besoin), mais je crois que tout ça est un bon indicateur des choses sur lesquelles on doit travailler. Parce que rayonner, ça n’est pas nécessairement avoir une maison parfaite et des vêtements à la mode, mais prendre du temps pour retrouver qui ont est et comment on souhaite vivre.

Vivez-vous parfois des périodes qui jettent par terre votre look et l’apparence de votre intérieur? Comment gérez-vous ces moments un peu troublants de vos vies?