Je m’ennuie des verres à moutarde, ceux avec des motifs de cartes. 
Pique, cœur, carreau, trèfle… Je crois que j’affectionne ces verres parce qu’ils me rappellent mon enfance ; les rasades de Crush aux fraises avalées avec les chips au vinaigre et les sandwichs au jambon pilé pendant les goûters d’anniversaire de mes petits copains ; les verres de lait qui accompagnaient toujours les tartines de caramel Grenache sur pain blanc que mon grand-papa Laurent me préparait en secret dans la cuisine du chalet, pendant que les autres membres de la famille se racontaient des histoires autour du feu ; les verres de Perrier qui accompagnaient les petits malaises du matin inventés pour ne pas aller à l’école et regarder Ciné-Quiz dans ma jaquette à fleurs.
Dans ces verres, tout goûtait bon.