Pour moi, le premier signe que Pâques est en route, c’est l’arrivée des oeufs Laura Secord en magasin. Oubliez les oeufs Cadbury et leur « seulement jusqu’à Pâques! » – on peut souvent en trouver jusqu’en mai. L’oeuf Laura Secord, lui, est une vraie spécialité pascale d’ici. C’est une petite boîte jaune qui annonce le printemps comme une jonquille.

On s’entend : ça demeure du chocolat pour la masse, hyper sucré, qui fait frémir tes papilles dès la première bouchée. Mais ce que j’aime de ce produit, c’est le symbole qu’il représente. C’est le souvenir de ma mère qui, le matin, déposait au pied de nos lits de pleins paniers de friandises pendant qu’on dormait encore. (On l’appelait « la bonne femme de Pâques ».)

La boîte jaune était toujours la première gâterie à disparaître du panier (après les oreilles du lapin en chocolat au riz croustillant). Maintenant adulte, je m’en achète toujours un, que je dépose dans le frigo, et que je mange en fine lamelles.

On fait durer le plaisir.