IMG_8082

Je crois avoir attrapé l’inverse de ce qu’on nomme « fièvre des cachots ». Lorsque vendredi soir sonne, je n’ai qu’une seule envie : m’engouffrer chez moi et ne pas en sortir jusqu’au lundi suivant. Envie de cuisiner. De dormir. De lire. En plus, comme j’ai terminé les travaux de peinture et que j’ai enfin une chambre à coucher respectable, je suis tentée de passer tout mon temps lovée entre les draps de mon lit douillet. Cet état des choses pourrait nuire à ma vie sociale, mais il n’en est rien. Quand on habite un lieu comme la biscuiterie Viau, on est servi. Juste la semaine dernière, je suis allé à la crémaillère d’une amie samedi et à un 5à7 chez un copain dimanche, tout ça sans avoir à mettre mon manteau puisque dans les deux cas il s’agissait de voisins. Mon père est aussi passé avec sa douce, question de continuer les interminables travaux d’installation de mes luminaires (aria qui s’est terminé en un échec lamentable et par un appel chez l’électricien, pour en finir). Et oui, malgré le temps superbe, je n’ai pas mis les pieds dehors de toute la fin de semaine.

Je suis bien chez moi. J’ai tout ce dont j‘ai besoin pour me préparer à hiverner. Vais-je remplir à nouveau mes poumons d’air frais à part pendant les jours de semaine? Probablement. Mais rien n’est moins certain mes amis. Rien n’est moins certain.