Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance d’être invitée à une belle grande table remplie de blogueuses pour vivre l’expérience Wine Flight du restaurant Le Newtown. Situé sur Crescent, LA rue m’as-tu vu de Montréal, le Newtwon se démarque des autres établissements du quartier en offrant plus que de la poudre aux yeux grâce à son super chef, nul autre que Martin Juneau (anciennement de La montée de lait). Juneau vient d’ailleurs de se mériter le prix Gold Medal Plates 2011 le nommant meilleur chef au Canada. Et ça n’est pas surprenant, avec le soucis qu’il apporte à chaque plat et sa passion pour le bon et le frais.

Les soirées Wine Flight nous offrent un voyage mensuel inspiré par les vins d’une région. Cette fois, il s’agissait du Piémont, France. Le sommelier James Graham-Simpkins sélectionne d’abord des vins qui seront le tremplin de Juneau pour le repas. Pour 75$, on a droit à quatre plats et quatre verres de vin en accords parfaits. Ajoutez 20$ à la note et on vous sert aussi le dessert ou les fromages. L’ambiance est chic, feutrée sans être guindée, et le service est vraiment bon. C’est la formule parfaite pour un souper de filles, un repas romantique à deux ou une soirée entre collègues, pour fêter un bon coup au bureau.

Le menu nous met en appétit. À table!
IMG_0191

En entrées, un grignotte un magret de canard façon prosciutto sur un grissini garni de gremolata et de citron confit.
IMG_0198
Le canard et fin et la gremolata acidulée nous titille les papilles!

On poursuit avec une longe d’agneau cuite sous vide et du thon blanc mariné, accompagnés d’une petite salade de pommes de terre rattes tièdes à la piémontaise
IMG_0200
Ce plat fut servi avec le Ruché di Castagnole Mongerrato Cascina Taylin 2009. Déjà, l’accord est clair et le vin complète bien le plat. Si la viande et le thon sont très bons, c’est pour la petite salade de rattes que je craque. Preuve que c’est parfois dans les mets les plus simples qu’on trouve le plus de plaisir.

En deuxième service, on nous propose de la joue de boeuf naturelle braisée au Barolo sur un agnolotti aux épinards, le tout accompagné d’un beurre d’anchois et d’olive, et reposant sur encore plus d’épinards. Pas facile de faire une bonne photo de ce plat hyper chlorophyllé!
Agnolotti, anchovy butter et olives
En accompagnement, le même vin qui a servi à braiser la viande, soit le délicieux Dolcetto d’Alba « Pracino » de Roberto Voerdero, 2008. Notons que tout au long du service, le sommelier nous décrit chaque vin, ce qui ajoute à l’esprit de découverte.

En dessert, on dépose devant nous un plat de mascarpone et crème de marsala, noissettes, poires et oranges. C’est doux comme un nuage fruité, en plein mon genre de dessert.
IMG_0211
On verse dans nos verres un Moscato d’Asti « Bricco Quaglia » La Spinetta 2009 . L’accord entre ces bulles moelleuses et le crèmeux du dessert est parfait.

Après cette belle finale, on nous sert un bicerin typique de la région explorée qui, sous ses airs de chocolat chaud, est parfumé d’espresso. Les amateurs de café adorent, mais comme j’ai horreur du café, je suis un peu déçue. J’aurais préféré garder le souvenir du dessert sur mon palais!
IMG_0214

Après ce bon repas, petite visite du chef, qu’on félicite chaudement. mais ça n’est pas tout! Comme c’est une soirée bien spéciale, nous avons droit à une visite des cuisine. Impressionnant!
IMG_9103
IMG_9113
IMG_9097
IMG_9121
IMG_9124

Envie d’essayer cette merveilleuse formule? Le Newtown vous invite vers l’Alsace lors de la soirée du mardi 5 avril prochain. Vite, on réserve!

Merci au restaurant Newtown et à son équipe de m’avoir invitée à cette belle soirée.

Restaurant Le Newtown
1476, rue Crescent
(514) 284-6555