Hier, j’ai essayé le McCôte de Mc Donald (Ben quoi, j’avais reçu un coupon). Lancé dans les années 80, ce sandwich est supposément iconique et ses fans attendent à chaque fois son retour comme les enfants attendent la récréation. On ne l’avait pas vu en terre canadienne depuis 2008, alors il va y avoir des palais heureux d’un océan à l’autre, semble-t-il.

Selon le communiqué, « Le sandwich McCôte se compose d’un pâté de côte de porc désossée, garni d’une sauce barbecue, de cornichons, d’oignons en lamelles, le tout servi sur un petit pain au sésame. » Mais une fois au resto, on découvre quoi? Tout d’abord, que la photo qui est sur la boîte est loin de ressembler à ce qui est à l’intérieur. Mais ça, on est habitués.

 

Au goût, ça n’est pas mauvais, mais je ne ferais pas de détour pour en manger, disons. La sauce BBQ est bonne (est-ce la même que pour les McCroquettes?) et la garniture avec de gros morceaux d’oignons et de cornichons ajoute du croquant. La « côte » a la texture de ces boulettes de viandes congelées vendues chez Loblaw’s : elle est un peu spongieuse, imbibe bien la sauce, mais n’est pas très « viandeuse ». Contrairement à ce qu’affirmait le communiqué, il n’y a pas de sésame sur le pain, qui me semble plutôt être parsemé de semoule de maïs. C’est une bonne chose, car cela est typique des sandwichs au pulled pork du Sud.

En résumé, ce sandwich n’a pas détrôné le Big Mac dans ma liste de plaisirs coupables. Par contre, à voir le nombre de gens qui dévoraient leur McCôte autour de moi lors de ma visite, le sandwich mérite bel et bien ses lettres de noblesse en matière d’aliment culte.