Ce billet a été originalement publié dans le cadre de mon blogue voyage Toc Toc Toc Chicago.


Au douzième étage de l’hôtel Intercontinental de Chicago se cache une superbe piscine datant de 1929 et restaurée avec soin. Je ne pouvais pas rater ça! Mais cette fois, ça allait être plus compliqué que la fois où j’étais allé dans la salle de bal de l’Allerton. La piscine est située dans la tour Sud de l’établissement, complété en 1929 pour les Shriners du Medinah Athletic Club. Je pouvais d’ailleurs admirer les rondeurs arabes de la coupole de l’hôtel lorsque je faisais des longueurs à la piscine du Palomar. Fait intéressant, la tour avait été imaginée pour que les dirigeables accostent à l’hôtel comme des bateaux à un port. Mais suite à l’accident du Hindenburg, cette idée farfelue a vite été oubliée. 


View from the terrasse at hotel Palomar Chicago  


Après m’être un peu perdue d’un ascenseur à l’autre, je croise le même gardien pour la deuxième fois. Étonné de me voir à nouveau, il me demande si je suis perdue. Vite, il faut que je trouve une réponse plausible! Je décide d’y aller pour une demi vérité et je lui annonce que je quitte pour mon vol en après-midi et que j’aimerais bien voir la piscine avant de quitter l’hôtel. Et ça marche! Il m’indique le bon chemin et j’arrive au gym. Je stresse un peu en voyant qu’il y a du personnel à la réception, mais je ressors mon excuse et la dame à l’accueil m’indique le chemin. La piscine est magnifique. À l’époque, il s’agissait de la piscine intérieure la plus haute au monde. 
Pool at the Intercontinental Pool at the Intercontinental Pool at the Intercontinental Pool at the Intercontinental Pool at the Intercontinental Pool at the Intercontinental  


On raconte que Johnny Weissmuller, Tarzan lui-même, aimait s’y entraîner. La piscine porte aujourd’hui son nom. Le reste du club offrait un golf miniature, une salle de tir à l’arc, une piste de course, une salle de billard, un centre de boxe de 2 étages, une salle de bal, des salles de conférence et 440 chambres pour recevoir les membres. Après le crash de 1929, les Shriners perdent leur club et il connait plusieurs visages avant de devenir une propriété Intercontinental. Je félicite la chaîne pour le respect qu’elle a démontrée face à cette merveille.