Ha, l’authenticité! Le retour au goût du vrai! La fraîcheur des produits artisanaux! On en veut tous plus, maintenant, là, dans nos assiettes. Et à New York, Mario Batali l’a bien compris en ouvrant son immense foire alimentaire à l’italienne, Eataly.

Le concept : un supermarché de produits fins, du frais et du prêt-à manger, doublé de restaurants à saveur italienne : des pâtes ici, des foccacia là-bas, des charcuteries plus loin, etc. Selon le manifeste de son site, Eataly souhaite démocratiser l’accessibilité au meilleur de l’Italie. Si l’endroit se concentre pas mal sur les produits d’importation, on y retrouve aussi du gelato maison, de la boulangerie cuite sur place avec des farines produites dans l’état de New York et des comptoirs de fruits et légumes provenant des fermiers locaux. Par contre, derrière le concept artisan se tient un énorme groupe, avec six locations en Italie et quatre au Japon.

À mon arrivée, je suis surprise par la grandeur des lieux. C’est immense. La signalisation est super jolie et on s’y retrouve facilement.

Grande fan de « premium beverages », je suis séduite par la variété de limonades, chinotto, bières et eaux importées.

Les comptoirs de viandes, poissons et fruits de mer sont invitants. Mais c’est un peu cher.

Dans le coin cuisinerie, on retrouve les gammes de l’empire Batali et du design italien. J’adore le présentoir de plats Guzzini.

Dans la section épicerie, on retrouve surtout des conserves de légumes, de l’huile, des sauces, et des pâtes, des pâtes, et encore des pâtes.

Étourdissant tout ça, n’est-ce pas? Et je ne vous ai par montré la boulangerie, la chocolaterie, les comptoirs à sandwiches, et j’en passe. Et les coins repas, comme la Piazza, où les gens mangent des huîtres, des fromages, ou de la charcuterie en buvant du champagne ou de la bière.

Est-ce qu’Eataly atteint l’objectif de la démocratisation. Pas vraiment. C’est surtout une foire alimentaire déguisée en marché, habillant ainsi d’un caractère authentique ce qui est en fait un gros restaurant de style chaîne en mode fancy pants. Les seuls gens qui achetaient des trucs qui ressemblaient à une épicerie complète étaient habillées de vêtements griffés accompagnés de sacs à mais coûteux et du genre de chaussures qui impliquent une voiture privée avec chauffeur. 95% des clients sont des touristes qui repartiront avec une boîte de sauce, un livre de recettes et le ventre plein de raviolis. Rien de mal là-dedans, mais si vous voulez un marché italien… allez en Italie!

Eataly
200, 5th Avenue au coin de 23th Street, tout près du Flat Iron Building
New York