Par un beau dimanche matin, je rejoins les amis du bureau dans un petit centre d’achat de Chinatown : on va manger des Dim Sum! 


En arrivant chez Kam Fung, on donne notre nom à l’hôtesse à la porte. Elle nous remet un numéro. Dans le corridor, les gens attendent, assis sur des chaises de patio. 
Il y a foule, mais ça va vite et bientôt, on se retrouve autour d’une grande table ronde. 
Et la valse des chariots débute!
Dim Sum at Kam Fung
Si vous n’avez jamais fait l’expérience d’un repas de dim sum, voici comment ça fonctionne. Dans la grande salle, les serveuses poussent chacune un chariot chauffé proposant une ou deux spécialités. Elle s’arrêtent à votre table et lancent le nom du plat. Dumpling de crevette, crêpe au porc, rouleaux au poulet, brioches sucrées, boulettes au crabe… Si vous voulez gouter, vous commandez une assiette (ou deux, ou trois) et la serveuse note votre commande sur la carte qui est sur votre table. 


Nous étions huit à table et à chaque fois qu’un item nous mettait en appétit, nous commandions trois assiettes. Pour les breuvages, une hôtesse passe de manière périodique. Du thé est sur la table. Si vous souhaitez faire remplir la théière, levez son couvercle (truc que j’ai appris à San Francisco) et une hôtesse s’occupera de vous. Lors du service, la serveuse peut couper les bouchées en deux pour que plus de personnes puissent se servir ou tout simplement pour faciliter leur consommation. 
Dim Sum at Kam Fung
Il n’est pas toujours facile de comprendre ce qui nous est proposé, mais nous avions une corde à notre arc : Laurent et sa copine Marianne, qui sont des habitués et savent ce qui est bon. On regarde les chariots passer. On se lèche les lèvres en lançant des regards curieux. On commande. Et on commande. Et on commande. 


Les minutes qui suivent sont un délire de mastication effrénée en mode salé-sucré. 
Crab ball
Pork and shrimp crepes
Shrimp dumpling
Sweet crispy rolls
Chicken egg rolls
fried bean buns with sesame seeds
Fried fish in nori (I think?)
Repus et heureux, nous le sommes encore plus en voyant que ce festin ne nous coûte que 18$ par tête, pourboire compris. Et il reste assez de trucs sur la table pour que deux des convives repartent avec un doggie bag pour se régaler au souper. Le mot d’ordre en quittant les lieux : « On devrait faire ça plus souvent! »