J’aime l’architecture. J’en mange. À chaque fois que je voyage, je cherche des buildings à visiter, des halls à explorer, des palais à admirer. Mais parfois, y’a des moments architecturaux qui me donnent la frousse. Difficile de mettre le doigt sur LE facteur qui fait qu’un édifice peut me faire un peu paniquer, ou juste me rendre mal à l’aise. Ça vous arrive, vous? En tout cas, voici mon top 3 des buildings qui me rendent mal à l’aise.

Le building Transamerica – San Francisco
Untitled
La première fois que j’ai vu ce building en vrai, c’était de jour. Sa forme de robot pointu et son immensité m’ont déstabilisé – je ne m’attendais pas à cet effet. Sur papier, j’avais toujours aimé l’originalité brutale de ce projet. En vrai, je l’ai trouvé inhumain et froid. Un soir, en revenant d’une partie de baseball (Giants vs Padres, les Giants ont gagné), je décide de prendre une marche le long de l’eau. Et je tombe face à face avec le building Transamerica illuminé. C’était comme si je m’étais transformée en poussière d’étoile insignifiante. J’ai fait de gros efforts pour ne pas regarder dans sa direction et j’ai accéléré le pas. Quand j’ai finalement sauté dans un tramway, mon tee-shirt était complètement trempé.

La cathédrale Saint Mary of Assumption – San Francisco
Cathedral of Saint Mary of the Assumption
Ne vous méprenez pas: j’adore cette église. Ses ligne mid-century et son utilisation audacieuse du béton sont en plein dans mes cordes.
Cathedral of Saint Mary of the Assumption
Ce qui m’a fait un peu capoter, c’est la sensation de vertige causée par la verticalité du milieu de la salle. C’est comme si on était aspiré vers le haut.

Cathedral of Saint Mary of the Assumption
Cathedral of Saint Mary of the Assumption

La prison de Chicago – Chicago (photo par Rotating Frame)

Un building pointu, presque sans fenêtres, et rempli de présumés criminels. Au centre-ville.
Non, merci.