Des fois, je suis dans la lune quand je fais ma commande d’épicerie en ligne. Mais cette fois, c’est mon épicier qui s’est trompé et qui m’a un peu trop gâtée. C’est ce qui a fait que je me suis ramassée avec quatre sacs de 10 livres de pommes de terre au lieu de quatre patates à l’unité cette semaine. Oup!
IMG_7097
Appellant à l’aide la Twitosphère, j’ai reçu plein de bonnes idées pour les cuisiner. Tortilla de patatas, gratin, gnocchi, purée… J’ai décidé de débuter par une recette de pierogies dénichée sur un des mes blogues cuisine favori, Momofuku for 2. Les pierogies sont de petits nuages de bonheur, soit des raviolis farcis de purée et garnis de fromage, d’oignons, de bacon ou, comme ici, d’huile d’échalote. On les fait bouillir, puis on les arrose de beurre fondu ou on les fait frire dans le beurre. C’est un processus plutôt long, parfait pour occuper un après-midi de congé. Mais quel résultat appétissant!
IMG_7113
La recette est sur le site, que je vous laisse explorer avec appétit. Pour les accompagner, de la crème sûre et mon confit d’oignon, préparé la veille dans la mijoteuse.
IMG_7114
Sans confit d’oignon, j’ai l’impression que mon frigo est vide. Je l’utilise à toutes les sauces : avec les charcuteries, sur le foie gras, dans les plats de pâtes, avec la volaille, name it! Pour vous en faire une bonne réserve, hachez 5 livres d’oignons et déposez le tout dans la mijoteuse. Ajoutez une tasse d’huile d’olive, 1/4 de tasse de sucre, 1/4 de tasse de beurre, 1/4 de tasse de vinaigre de riz, et un peu de sel et de poivre. Ensuite, rien d’autre à faire que d’attendre 12 heures que le tout cuise à la température la plus basse de votre appareil et que les oignons prennent une belle couleur caramel. Vous en aurez assez pour remplir un gros pot Masson et un petit plat de style Gladware, que vous mettrez en réserve pour gâter votre voisine foodie favorite.

Ah, que j’aime la cuisine d’automne!

Ajout inspiré par un commentaire : le confit se garde un mois ou deux au frigo. On peut aussi en faire un plus « durable » en remplaçant l’huile et le beurre par du gras de canard.