C’est affreux : les pigeons de la cour intérieure sont en train de blanchir tous les bords de fenêtres des unités. Toutes ? Non. Car grâce à Antoinette, ma chatte, il n’y a pas UNE SEULE fiente de pigeons sous mes carreaux. Merci, supercat ! Tu mérites bien une sieste et un bol supplémentaire de croquettes.

Je vous évite la photo des oiseaux en action…