Roll the first layer of clothes, using the heaviest items. Pad corners with socks.

Habituellement, j’ai toujours des projets de voyage en mai. Pas cette année. Avec ce qui s’est passé au Japon (où je voulais retourner avec ma mère) et aussi parce que mon nouveau poste m’occupe beaucoup au bureau (ce que j’adore), je n’avais vraiment pas eu le temps de penser à mes loisirs vagabonds. Mais comme il faut tout de même réserver son temps de vacances au bureau, j’ai demandé mes semaines sans savoir ce que j’en ferais.

Et soudainement, tout a changé.

En mai, je vais me taper une petite CubeAdventure dans Charlevoix avec ma SisBro Twitter . À nous les fromages, les baleines, et les T-shirt touristiques. Yé!

Puis, sur Facebook, je suis tombé sur une méga-vente de billets de train chez Via Rail. Avec 50% de rabais, c’était tentant de réserver pour aller visiter mon ami Éric dans sa maison victorienne à Toronto! Un petit texto plus tard (Éric est à New Orleans avec son copain) je reçois cette directive : « Oh yeah, book-moi ça ces tix là! » Je vais donc à Toronto pour 4 jours en juillet. Yé!

Mais j’ai gardé le meilleur pour la fin. Sur Twitter aujourd’hui, j’engage une petite conversation avec ma copine Corinne, une amie rencontrée lors d’un voyage en Belgique avec mon ami David. Elle nous avait alors généreusement prêté son appartement pendant qu’elle travaillait en Sicile. On jase un peu, on parle vacances, et on arrive à une conclusion : en septembre, on échange nos appartements pendant 10 jours! Sauf que Corinne n’habite plus Bruxelles : elle est à Londres! Elle va donc me refiler les clés de son appartement à Camden et je lui file celle de mon loft, où elle pourra avoir son camp de base pour explorer Montréal et les environs avec sa petite famille. Yé, yé!

Je vous le dis les amis : les réseaux sociaux, ça change nos vies.