Des fois, j’ai comme envie de redécorer ma chambre pour me faire croire que je vis dans un film. De virer folle avec les plumes de cygne, le tulle et le satin. Full on glam. Comme Jean Harlow dans Dinner at Eight.

Ma maquilleuse serait un rêve composé de miroirs géants et de franges dorées.

Je passerais mes journées au lit à parler au téléphone en mangeant des chocolats et en me poudrant le nez.

Mais je laisserais faire l’amant mafioso pas fin.