Si vos couteaux manquent de mordant et que ça ne vous tente pas trop de vous promener avec eux jusqu’au centre d’aiguisage le plus près, j’ai la solution pour vous : une visite de madame Couteau. Depuis sa retraite il y a environ 10 ans, cette sympathique dame roule dans les rues et ruelles de Montréal pour traiter couteaux de chefs, ciseaux, couteaux à filet et autres outils de cuisine à ses bons soins. Pour des particuliers comme pour des restaurants, elle redonne vie aux couteaux couteux comme à ceux du quotidien.

madame-couteau

Si les chanceux la croiseront alors qu’elle roule pour offrir ses services, les plus futés lui téléphoneront directement pour prendre rendez-vous. J’ai organisé une visite chez moi la semaine dernière et madame Couteau s’est installée à sa pierre pendant plus d’une heure, affûtant mes lames et celles de mes voisins. C’était un peu rigolo de voir tout le monde avec ses couteaux attendre patiemment dans la rue en face de la Biscuiterie Viau. Ce moment nous a aussi permis de discuter entre voisins, ce qui est toujours agréable pour l’esprit de collectivité.

madame-couteau

À l’arrivée du camion, j’étais la première en ligne et donc la première à jaser avec LA madame Couteau, qui m’a gentiment grondée. «Eve, tu as de très bons couteaux, mais là je vais te chicaner, tu les mets dans le lave-vaisselle!» Mea culpa – je suis un peu imbécile de ce côté. Mais maintenant que mes couteaux ont retrouvé leur efficacité et leur brillant (elle a poli les lames en plus de les aiguiser), je vais laver mes couteaux à la main, promis!

madame-couteau

Les autres conseils de madame Couteau :

  • Bien ranger les couteaux dans un bloc de bois ou sur une plaque aimantée accrochée au mur pour que les lames évite de recevoir des chocs
  • Ne pas couper sur de la céramique ou du verre «comme quand on est paresseux pis qu’on coupe notre tomate dans l’assiette du sandwich»
  • Privilégier les planches de bois ou de plastique
  • Ne pas mettre les couteaux au lave-vaisselle car le savon est très abrasif
  • Laver les couteaux à la main, à l’eau très chaude, avec un savon doux si on a coupé de la viande ou de la volaille crue

Et la queue de rat, ce tube de fer dont se servent les chefs pour garder leurs couteaux coupants? « Si tu en as une, c’est super, mais il faut s’en servir à chaque fois. Tu frottes la lame vers le haut, à 15-20 degrés. Pas de gnu gnu gnu dans tous les sens! Mais là tu vas voir, faire aiguiser ses couteaux, c’est comme une drogue. On va se revoir avant l’été.» J’en doute pas! Mes couteaux n’ont jamais si bien coupé et ça ne m’a coûté que 25$ pour trois couteaux de chef et deux couteaux d’office. Et le moment passé au camion avec la grande dame de la lame valait son pesant d’or.

Pour faire venir madame Couteau chez vous, téléphonez-lui au (514) 266-4980.

Argent comptant seulement.

 

Vous aimerez peut-être aussi