Hier matin, alors que je furetais sur Facebook au lieu d’aller prendre ma douche, je suis tombée sur un post de Mitsou qui demandait si elle devrait s’inspirer de Michael Kors et remplacer l’expression «taille plus» par «taille délicieuse» dans les textes de son site.

Taille DÉLICIEUSE. Comme une pomme qu’on croque.

Dire les vraies affaires ou flatter dans le sens du poil?

Je n’ai pas de difficulté à m’exprimer librement à propos de mon poids. Pourtant, je ressens souvent l’inconfort de mes interlocuteurs si je mentionne que je suis taille plus, grosse, en surpoids. Surtout si c’est fait de manière naturelle, comme si je parlais de la couleur de mes cheveux.

Un exemple récent : quand on me demande comment je me suis fait ma fracture de stress au pied, j’explique la situation et je termine en disant «et c’est certain que mon poids n’a pas aidé». Disons que la majorité des gens qui ne sont pas des amis proches changent vite le sujet par la suite. Ils sont clairement mal à l’aise que j’en parle sans mettre de la dentelle dans mes phrases. Sans utiliser d’euphémismes. Sans m’excuser.

Je peux donc comprendre qu’on tente de trouver des alternatives qui sonnent plus douces et gentilles, mais qui essaye-t-on de mettre à l’aise, au juste?

C’est tout à l’honneur de Mitsou (que j’adore) de se soucier de ce qui blesse les gens ou pas quand on parle de leur corps. Mais est-ce qu’on pourrait svp arrêter de capoter avec ça? Est-ce qu’on pourrait s’assumer et ne pas tout prendre comme une attaque? Changer le terme taille plus pour quelque chose comme taille délicieuse ne fait que nous ramener dans un contexte où tout ce qui a trait au fait d’être en surpoids, c’est la honte, l’insulte, et l’inconfort.

Taille délicieuse, quand l’objectification des femmes persiste

Plus j’y pense, plus je réalise que l’expression «taille délicieuse» me dérange parce qu’elle implique que pour parler des femmes, il faut absolument un contexte où elle sont consommables. Affriolantes. Appétissantes. Comme une belle pomme qui brille. Mais pourquoi est-ce que la forme de notre corps devrait être systématiquement associée à la séduction?

Je remarque d’ailleurs qu’il y a toujours le même type d’homme qui vient commenter sur ce genre de publication sur Facebook, en complimentant les femmes rondes en les comparant positivement aux minces, en se léchant les babines en parlant de «chair sur les os».

Dude, les femmes taille plus ne sont pas des assiettes de côtes levées BBQ.

Ne pleure pas, ma belle

Il y a aussi un côté infantilisant à changer taille plus ou ronde pour taille délicieuse. Comme des petites tapes réconfortantes sur le dessus de la tête. «There there, ma chouette, toi aussi tu rayonnes même si…» Et les hommes taille plus eux, ils sont quoi? Appétissants? Et les personnes minces, elles? Affriolantes? Et celles qui portent du 12, comment est-ce qu’on les appelle? Les moyennes-yummy? Plus j’y pense, plus je trouve ça ridicule.

pomme - taille délicieuse

Toutefois, si je suis du clan qui parle de mon poids sans censure, je n’aime pas trop l’autre côté de la médaille qui glorifie à outrance l’embonpoint (lâchez nous avec vos T-shirts «chubby Diva»), car ça reste un défi côté santé, surtout en prenant de l’âge. Il y a moyen de normaliser la diversité corporelle en étant inclusif, audacieux et ouvert. Et je demeure convaincue qu’il est possible d’utiliser les bons termes pour parler de son corps, avec logique et bienveillance.

La vie est trop courte pour jouer sur les mots.

Vous aimerez peut-être aussi

  • Annie-Claude Lamarche

    Ta réflexion m’inspire énormément! Tu as bien raison! J’ai hâte que le tabou social du terme grosse soit levé…

  • Louise Sanfaçon

    Tout à fait d’accord. Pour ma part j’aime l’expression taille forte, pour moi cela évoque une force, une solidité. J’utilise aussi une vieille expression québécoise « corporante », cela donne de l’ampleur dans le bon sens du terme 😉