Untitled

Samedi dernier, j’ai enfin reçu mes amis Rob, Kristine et Anne-Marie pour un souper de raclette. On en parlait depuis longtemps!  C’est avec ces trois comparses que je suis allé dans le Maine l’été passée, alors on a l’habitude des repas copieux…

La raclette est un repas parfait quand on veut se délecter sans trop cuisiner. Ici, on parle plus de mise en place que de cuisine. On fait les courses, on lave, on coupe, on fait cuire certains trucs et on prépare la table. Les invités feront cuire les ingrédients sur la plaque, fondre le fromage sous l’élément et rassembleront le tout dans l’assiette. C’est amusant, convivial et délicieux!

Pour le fromage, comptez de 150 à 200g par invité, selon les appétits. Il vous en restera probablement, mais au moins vous n’en manquerez pas, ce qui serait dramatique! (Et les restes se congèlent bien.) J’aime bien le Morbier et le fromage Oka classique, mais n’hésitez pas à demander des suggestions à votre fromager. J’ajoute parfois un fromage différent des choix traditionnels, comme un fromage de chèvre qui fond bien.

Ma technique pour une raclette équilibrée est de rassembler des éléments de ces cinq catégories. Je vous explique en vous décrivant ce que j’ai choisi pour le repas de samedi dernier.

Des carbs
La base de toutes vos compositions!
Mes choix : des grelots de pommes de terre rouges, des pommes de terre fingerling, et une baguette de pain. On fait cuire les pommes de terres d’avance et on tranche le pain.

Des fruits
Pour ajouter une notre de sucré et de la fraîcheur.
Mes choix : de l’ananas frais, des bleuets et des framboises.

Des légumes
Pour couper dans le gras de la viande et du fromage.
Mes choix: des asperges blanchies, des tranches de champignons, un oignon doux haché, et une belle salade verte arrosée d’une vinaigrette maison au citron et au parmesan.

De la viande
On y va pour une certaine variété avec au moins un choix plus consistant.
Mes choix : de la saucisse au cheddar et aux framboises (je la fais bouillir 10 minutes, puis je la tranche), du chorizo, du jambon blanc et de la rosette de Lyon

Des sauces et marinades
Pour accompagner le tout, on sort nos petits pots!
Mes choix : de la moutarde à l’érable et au poivre, une confiture de figues, des petits oignons marinés et des cornichons à l’ail maison.

Vous n’avez pas de four à raclette? Si vous voulez investir, je vous suggère un modèle de chez T-Fal (j’ai le miens depuis presque 10 ans et il est comme neuf malgré des utilisations répétées). N’oubliez pas de vous munir d’une rallonge électrique compatible avec la fiche de votre four. Sinon, demandez à vos amis sur Facebook! Il y a toujours un bon samaritain qui pourra vous en prêter un.

Vous aimerez peut-être aussi