Hier, Instagram annonçait fièrement un grand changement que je craignais depuis longtemps : celui de l’optimisation du fil de publication dans le but de nous présenter les photos que nous sommes le plus susceptibles d’aimer. On dit que les usagers ratent 70% des publications car il y a trop de volume. Donc plutôt que de présenter les photos de manière chronologique, on nous proposera de consommer nos abonnements dans un ordre qui correspond à ce qui devrait nous intéresser le plus, ordre basé sur les comptes suivis, les photos aimées et les commentaires publiés. Oubliez la consommation en temps réel : ce matin, vous verrez peut-être en premier ce qu’un ami a publié hier.

Les gens ont réagis comme on pourrait s’y attendre.

Qu’on se le dise : Instagram (en fait, Facebook, qui est propriétaire d’Instagram) n’a pas seulement notre bon plaisir à cœur et probablement en train d’éliminer la portée organique pour éventuellement faire payer les marques, qui devront débourser pour obtenir de la visibilité via les publications commanditées. C’est une bien mauvaise nouvelle pour les petites entreprises et artisans qui ont fait d’Instagram une de leurs plateformes privilégiées et qui ne profitent pas de budgets média d’envergure.

via GIPHY

Pour moi, cela annonce surtout des changements dans ma façon d’utiliser Instagram.

La fin du pity like.

Le pity like, c’est un like que tu accordes sur un coup de tête, pour être gentil.  C’est ce petit cœur que tu double-tap sur la photo pas belle de cette amie qui veut souligner sa promotion en publiant une photo #GirlBoss de coupe de champagne avec cinq filtres dessus. C’est le commentaire que tu laisses sur la selfie d’un gym bro pour le taquiner. C’est le «j’aime» que tu donnes à ta tante qui est en train de vivre son voyage de rêve en Californie, mais qui est incapable de cadrer une photo. C’est le like sur la photo très moyenne du concert de Jean Leloup publiée par ton office crush.

via GIPHY

Dans le fond, tu n’aimes pas vraiment ces photos. Mais tu veux être cool envers certaines personnes. Ce qui veut dire que si tu continues à faire ça, Instagram va décoder que tu adores les photos de party de ton cousin, où tout le monde se penche vers le milieu de la table autour d’une bouteille d’Absolut. (C’était sa fête, alors tu as aimé la photo.) Et Instagram va t’en envoyer plus. Mais le bon côté, c’est que si tu n’aimes jamais ce genre de photo, tu vas finir par ne plus en voir passer.

Comme le mentionne Techcrunch, Instagram est une app qui est tellement ancrée dans nos vies qu’il est peu probable que les gens l’abandonnent malgré ce changement. Toutefois, comme le taux d’engagement a une tendance à la baisse depuis un certain temps, ce changement pourrait améliorer les choses à long terme, tant qu’Instagram permet à la portée organique de continuer d’exister. Chose certaine : plus que jamais, la compétition sera farouche pour se démarquer du lot. #anythingforthegram

Que pensez-vous de ce changement annoncé par Instagram?

Vous aimerez peut-être aussi