Si vous lisez beaucoup de blogues américains, vous avez probablement déjà vu passer des billets à propos d’un livre intitulé «The Life-Changing Magic of Tidying Up», par l’auteure japonaise Marie Kondo. Ce livre sur un art bien particulier de ranger une fois pour toute son intérieur de manière harmonieuse est disponible en français sous les titres «La magie du rangement» (en France) et «Le pouvoir étonnant du rangement» (au Québec). C’est la méthode KonMari.

IMG_8420

Toujours à la recherche de nouvelles façons de simplifier ma vie et de la rendre plus satisfaisante, je me suis procuré le livre dans sa version e-book et je l’ai dévoré en un après-midi. Le lendemain, je m’attaquais déjà à mes vêtements. Quelques jours plus tard, j’avais éliminé pas un, pas deux, mais seize sacs de vêtements de ma garde-robe.

méthode-konmari-mariekondio-magiedurangement

Laissez-moi vous raconter comment je suis arrivée là en vulgarisant les principes élaborés par Marie Kondo, suite à des années passées à la poursuite de ses propres obsessions sur l’organisation. :

  • Kondo nous fait d’abord réaliser que nos tentatives du passé se sont probablement transformées en échec à long terme car nous faisons l’erreur d’attaquer notre bordel pièce par pièce plutôt que par catégorie.
  • On fait aussi l’erreur d’avancer un petit peu à la fois, en se disant que chaque petit geste compte. C’est faux.
  • On conserve aussi beaucoup trop de choses par peur d’en avoir besoin dans un futur qui n’existe pas encore ou pour des raisons sentimentales.
  • Ah aussi : on ne sait pas comment plier nos vêtements.

Selon Marie Kondo, chacun des objets de notre maison devrait nous apporter de la joie ou être très utile.

Voici les principes de base de la méthode KonMari :

  1. Est-que l’item m’apporte de la joie?
  2. Est-ce que l’item est utile?
  3. Est-ce que l’item fonctionne?
  4. L’item a-t-il un endroit spécifique où être rangé?

C’est si simple, mais aussi toute une épreuve. Mais ça vaut la peine, je vous l’assure.

Pour appliquer la méthode à son intérieur (à sa vie!), on doit donc se faire un plan et prévoir du temps de qualité pour réaliser le projet relativement rapidement. Dans son livre, Kondo indique que cela devrait prendre quelques jours ou plusieurs semaines, suggérant de ne pas dépasser les six mois. On débute par les vêtements, puis on passe au papier (livres, cartes de souhait, instructions, magazines, garanties, etc). La suite est le komono, c’est à dire les articles variés. Finalement, on termine avec les objets sentimentaux.

IMG_1606

Chacune de ces catégories est divisées en sous-groupes. Par exemple, pour les vêtements, on débute par les hauts, puis on fait les pantalons et les jupes, les robes, les chaussures, les vêtements de plein air, puis les manteaux et les accessoires. Il est possible d’ajouter des sous-groupes – ici ça pourrait être des habits de travail, des déguisements ou des habits scolaires, par exemple.

Help.

IMG_1605

Pour appliquer la méthode, on rassemble tous les items d’une même catégorie et on évalue chacun d’entre eux en le prenant entre nos mains en se posant les questions qui composent les principes de la méthode KonMari. Si l’item répond positivement aux critères, on le dépose dans la pile des choses à garder. Si ça n’est pas le cas, on exprime verbalement notre gratitude envers l’item et on le libère en le déposant dans un sac ou une boîte, direction le centre de dons de votre quartier. C’est tout de même drôle de remercier un chandail de vive voix, mais on s’habitue vite.

Repartir à zéro.

IMG_1607

Mais attention : il ne faut absolument pas se faire une pile d’objets à vendre ou à donner à la belle-sœur. On ne ferait que transférer le problème à quelqu’un d’autre ou bloquer le processus. Croyez-moi, j’ai fait cette erreur en conservant certains plus beaux vêtements pour les vendre ou les donner et ça a ralenti ma satisfaction. (Ils étaient dans un sac dans mon placard depuis mon tri, je les ai finalement «libérés» la semaine dernière).

Je ne vais pas vous le cacher, c’est quand-même très difficile de laisser aller certains items – cette jupe Prada qui ne nous fait plus depuis 2008, ce T-shirt ravagé par le temps acheté au concert de la tournée Violator de Depeche Mode, le pashmina jaune moutarde offert par une tante. Mais plus la corvée avance, plus on réalise à quel point se libérer de ces articles inanimés, qui ne font qu’occuper de l’espace sans nous procurer de joie, est agréable. Un bémol par contre : c’est beaucoup plus facile d’appliquer cette méthode quand on habite seul. C’est en effet plus complexe de gérer les objets d’une famille ou d’embarquer son ou sa conjoint(e) dans le projet que de tout faire à sa façon.

Les vêtements se cachent partout.

IMG_1609

D’autres choses à ne PAS faire :

  • Garder des choses «juste au cas» sans avoir de plan précis pour les utiliser
  • Accumuler les cadeaux que vous n’utilisez pas (comme le pashmina jaune moutarde) par peur de froisser les gens qui vous les ont offerts
  • Conserver des items brisés depuis longtemps (on ne va jamais les réparer)
  • Conserver des choses qu’on n’aime pas parce qu’elles ont une valeur monétaire

J’ai eu de l’aide.

IMG_8459

Il est très normal de ressentir de la tristesse quand on dit aurevoir à certains vêtements, à des livres ou à un dessin d’enfant. Mais on ne doit pas avoir peur : si l’item nous apporte de la vraie joie, on est en droit de le conserver. Il faut simplement être honnête avec soi-même.

Après être passé après l’épreuve du tri, on doit maintenant tout plier selon une méthode bien précise. Par exemple, Kondo s’oppose à l’idée de rouler les bas en boules. On doit plutôt les plier en trois, à plat, pour éviter de maintenir le tissu en tension permanente. J’ai un peu roulé les yeux en ciel en lisant ces instructions, mais je me suis rendue à l’évidence qu’elles fonctionnent super bien : plus d’un mois après avoir adopté ce système, mon tiroir à bas (qui est habituellement très pêle-mêle) est toujours bien organisé. Presque tout est plié, une influence des petits placards japonais. Comme je profite d’un walk-in à l’américaine, je me suis donné la permission de continuer à utiliser des cintres pour certains articles.

Chandails et accessoires.

IMG_1608

IMG_1613

IMG_1614

Voici quelques vidéos qui démontrent comment plier ses vêtements selon la méthode Konmari.

Plier ses chandails selon la méthode KonMari

Plier ses bas et ses sous-vêtements selon la méthode KonMari

Plier ses chemises selon la méthode KonMari

Alors que mes tiroirs débordaient, que des boîtes de rangement s’empilaient dans mon garde-robe, et que m’habiller le matin était parfois un exercice très frustrant, je suis maintenant entourée en exclusivité de vêtements qui me vont bien, que j’aime, et que je porte. J’ai récupéré énormément d’espace et mon walk-in respire la joie de vivre. Ce projet a aussi changé ma relation avec le reste de mes possessions. Il m’arrive souvent de me débarrasser spontanément d’objets inutiles. Je suis plus que motivée de passer à la deuxième étape et à attaquer mes livres, papiers et compagnie!

Je me suis donné comme objectif de terminer toute la méthode d’ici le mois de septembre. Avez-vous envie de relever le défi avec moi?

 

 

 

 

Vous aimerez peut-être aussi