VitaminWater m’a offert un bracelet pour Osheaga. Plutôt que d’y aller moi-même, j’ai proposé è Antoine Proulx, mon collègue et ami, d’y aller. Y’est tellement plus branché sur la musique que moi! Ha pis suivez-le donc sur Twitter. Y’es ben fin. – Eve

 

OSHEAGA 2014 SELON ANTOINE PROULX

10575990_1519617368256526_100907655_n

Wow. Aujourd’hui c’est comme si je me réveillais d’un long rêve, je sens encore la «vibe» du festival. C’était la première fois que j’allais à Osheaga pour les trois jours et c’est une expérience que je vous souhaite de vivre, ne serait-ce qu’une fois. Soleil, bouffe, activités, prestations calmes ou totalement déjantées et surtout ben du fun.

_0000_PHOTO 1

Vendredi
Après le travail, direction métro. Sur la ligne jaune, c’est plein même si le festival est commencé depuis plusieurs heures. Les gens sont visiblement heureux, excités et plusieurs sont déjà maquillés et/ou costumés pour l’occasion.

En arrivant sur le site, ça grouille de partout. Je me dirige vers la scène Piknik Électronik où Flume vient de commencer son set. Juste le temps d’attraper une bouchée (un hot-dog plus précisément) que le show commence. Je reçois un texto. Mes amis arrivent d’un autre show et me rejoignent pour Jacques Greene juste après.

_0001_PHOTO 2 _0002_PHOTO 3 - Jacques Greene

Les gens ont commencé à bouger mais tout le monde s’y est vraiment mis un peu avant que je me dirige à la scène des Arbres pour voir Mac DeMarco. Ce fût complètement irréel. Des VIP étaient sur scène (!) et dansaient, prenaient des photos, offraient des verres/cigarettes aux musiciens. La gang de DeMarco était plus que chill, fumant sans arrêt sur scène (la foule leur lançant des dizaines de briquets) et interagissant souvent avec la foule. «It tastes like… uhm… prosciutto» a dit Mac après avoir pris une bouchée d’un sandwich lancé sur lui. Le spectacle (ou plutôt la performance) s’est terminé avec une séance de bodysurfing stylenage.

_0003_PHOTO 4 _0004_PHOTO 5 - Mac DeMarco

Samedi
Il est 14h00, je viens de finir mon café et je me rends sur le site. Il y a encore plus de monde qu’hier. Je me dirige vers les distributeurs d’eau pour remplir ma bouteille et en profite pour visiter quelques kiosques et installations, comme celle de VitaminWater. L’idée derrière celle-ci est en autre de nous informer du nouveau projet qui permet de laisser part à la créativité de tous, sous forme de «projets brillants» et colorés de toute sorte. Pour ma part, j’ai ai contribué et donc par le fait même exploité mes idées brillantes en peignant sur une peinture à numéro géante à l’aide de peinture aux couleurs des saveurs de VitaminWater. J’ai aussi créé un design coloré sur un gros Lite-Brite où les pièces étaient remplacées par des bouteilles de VitaminWater. (Mais quelle bonne idée!). J’en ai profité pour me désaltérer en goûtant quelques échantillons et j’ai ensuite reposé mes jambes et pris de l’ombre quelques instants, bien installé sur les coussins de la tente mauve.

_0005_PHOTO 6 _0006_PHOTO 7 _0007_PHOTO 8 _0008_PHOTO 9

Je me dirige ensuite vers la scène de la Montagne où Serena Ryder est en train de jouer. Elle est énergique et semble émue lorsqu’elle s’adresse à la foule. Une belle découverte folk. Sur la scène juste à côté, Local Natives s’apprête à entrer sur scène. Je ne me dirige pas vers là, j’en profite plutôt pour me faufiler rapidement tout en avant de la scène de la Montagne car je sais que Volcano Choir, un groupe que j’adore (R.I.P. Bon Iver), jouera tout de suite après Local Natives. Je m’empresse de texter mes amis pour qu’on puisse se retrouver, mais c’est impossible!

Rapidement, les gens se sont amassés autour de moi pour attendre eux-aussi. Dès les premières notes de «Tiderays», les frissons, wow! Justin Vernon et son groupe nous en ont donné pour notre argent et ont livré une performance très intense et émotive. Cerise sur le gâteau, ils ont fini avec un «cover» (si je peux dire cover) de Woods de Bon Iver. Ça a fait ma journée.

_0009_PHOTO 10 _0010_PHOTO 11 - Volcano Choir

J’ai finalement trouvé mes amis au show de Four Tet un peu plus tard. C’est pendant Jon Hopkins que nous avons fait une pause bouffe (miam des dumplings). Nous avons terminé la journée avec Gessaffelstein (ça dansait intense), Nick Cave (théâtral!), Jack White (folles guitares) et SBTRKT (bon mais trop plat).

Dimanche
Je m’étais promis d’arriver tôt alors c’est à 12h30 que je suis entré sur le site pour voir Mozart’s Sister, une Montréalaise que j’aime beaucoup et qui a fait bouger la petite foule sur de l’électro-pop très vocal. Après un tour à la tente H&M avec des amies, nous avons vu Bombay Bicycle Club, The Kooks, Portugal. The Man et CHVRCHES sur les deux grosses scènes.

_0011_PHOTO 12 - Mozart's Sister _0012_PHOTO 13

La faim et la soif m’ont rapidement gagné et j’ai eu le temps de manger un taco au poulet-frit et un grilled-cheese au mac’n’cheese avant d’assister aux dernières pièces de Temples (un mélange des Beatles et de Tame Impala). Je ne me souviens pas de la dernière fois où j’ai autant dansé qu’au spectacle du fantastique groupe Cut/Copy (#FreeYourMind). Un tour à la Disco Silencieuse et c’était déjà le temps d’assister à Gogol Bordello et Jagwar Ma (quelle découverte!). J’ai fini la soirée à m’époumoner sur les rythmes (pas si) noirs de Lykke Li. Une prestation magnifique et drapée de noir.

_0013_PHOTO 14 - Cut_Copy _0014_PHOTO 15 - Lykke Li

Oui, la file pour le métro était incroyablement longue, mais je ne pouvais m’empêcher de sourire et de me dire «Wow, à l’année prochaine Osheaga».

_0015_PHOTO 16

Merci à VitaminWater qui a permis à notre collaborateur de vivre l’expérience Osheaga en offrant un bracelet à Tellement Swell. Aucun paiment n’a été reçu pour cet article. Les opinions exprimées demeurent celle de l’auteur. 

Vous aimerez peut-être aussi