Je viens de débuter mon neuvième mois d’entrainement au gym. Incroyable mais vrai. Quand je dis incroyable, je veux vraiment dire que je n’y crois pas encore, même si j’y vais 3-4 fois par semaine depuis novembre. Ma vision de l’entraînement a changé. Je ne vois plus ça comme une corvée à réaliser dans le but d’atteindre un objectif à court terme. C’est devenu un des éléments les plus importants de mon bien-être au quotidien. Là, ça commence à être encore plus l’fun, car j’ai terminé la période où tout est nouveau et je suis plus forte. Je peux lever l’équivalent d’un alpaca adulte au bench press. Ma pression est passée de la zone dangereuse à optimale. Mes pantalons sont un peu trop grands. Et y’a rien comme une dose d’endorphines pour te faire aimer la vie. Après tout ce temps à suer ma vie, j’ai remarqué quelques petites choses que je voudrais partager avec vous. Ce sont des conseils pour contribuer à faire du gym un environnement heureux, invitant et plus motivant.

Ne réservez pas trop de machines dans un petit gym. C’est égoïste.  

L’entrainement en circuit, c’est vraiment efficace. Mais si on a besoin de trois machines en même temps pour faire son programme, vaut mieux laisser faire le gym boutique qui a peu de machines et aller au Pro-Gym et son kilomètre carré d’équipement. Il faut penser un peu aux autres et ajuster son programme.

Ne prenez pas pour acquis que tout le monde a les mêmes objectifs que vous.

Y’en a qui sont là pour prendre de la masse et avoir un look précis. Certaines personnes veulent perdre du poids. D’autres veulent simplement régler des problèmes de santé. Il y a aussi des gens dont le rapport avec leur corps est loin d’être simple, qui sont là pour se reprogrammer positivement. Alors avant de dire à quelqu’un qu’il devrait consulter le même nutritionniste que nous pour démarrer sa perte de poids, on devrait réaliser que ça n’est peut-être pas son but principal, même s’il est clairement en surpoids.

Ne faites pas des faces de dégoût parce qu’un autre membre est en sueur. VOUS devriez être en sueur.

Y’a pas de honte à suer au gym – come on.

Laissez faire le show burlesque dans le vestiaire.

L’autre jour, une fille a passé 20 minutes à se sécher les cheveux alors qu’elle était nue, puis est allé dans une cabine pour s’habiller. Le monde à l’envers! Je n’ai rien contre la nudité, mais un gym, c’est un espace commun. Personne ne veux observer les autres clients en mode flambette alors qu’elles se refont une beauté. Cet article d’Urbania explique bien ce que je veux dire.

Encouragez les nouveaux et aidez-les s’ils semblent en avoir besoin.

Quand j’ai débuté, j’étais surtout entourée de gars vraiment motivés et top shape, dont plusieurs sont mes collègues, mon gym étant à côté du bureau. C’était un peu intimidant. Tous sans exception m’ont offert des encouragements, high five complices et tapes dans le dos. Ça fait toute la différence. Props aussi à la fille qui m’a montré comment ajuster le perfect fly* la fois où je le regardais comme une bombe à désamorcer.

Essuyez les machines après usage.

Suer, c’est ok, mais absolument personne n’aime s’asseoir dans la sueur d’une autre personne.

Lavez vos vêtements.

Tu crois que le T-shirt que tu as porté quatre fois cette semaine ne sent rien ? Erreur. C’est toi qui ne remarques pas l’odeur de ta propre vieille sueur. Tu sens très mauvais. Ha, pis ta veste avec des charges de poids dedans, celle que tu portes à chaque jours depuis des mois sans la laver parce que c’est compliquer de retirer les charges avant de la mettre dans la laveuse ? Elle sent si mauvais que les gens s’en plaignent au gérant du gym. Tu sens le zombie. Je n’ai rien contre la sueur fraîche, c’est normal. Mais la vieille sueur imprégnée, c’est dégoûtant. Lave. Tes. Affaires.

Faites un petit effort. 

On s’est habillé, on es sur la machine, on devrait un peu bouger. Mais bouger pour vrai. Faire 15 minutes de vélo sans résistance en regardant son téléphone, ça ne sert pas à grand chose, à part contribuer au fait qu’on a maintenant l’impression d’avoir assez brûlé pour aller manger de beignes chez Léché car «on le mérite».

Qu’est-ce que vous ajouteriez à cette liste?

Pour d’autres idées et découvertes, suivez Tellement Swell sur Facebook.

Et suivez-moi sur Instagram et Twitter pour deux autres doses de swell.

*Ceci n’est pas une erreur dans le texte, c’est le nom que je donnais au Pec Fly quand j’étais encore super nOob!

Vous aimerez peut-être aussi