La semaine dernière marquait les 20 ans de ma montréalité.

C’est à cette période en 1993 que j’ai rempli un camion avec mes quelques meubles, que j’ai quitté Québec et que je me suis installée avec mon coloc Sébastien dans un appartement crade du Quartier Latin. J’en ai fait du chemin depuis (et Sébastien aussi!), passant par le Plateau pendant trois ans pour finalement m’installer à Hochelaga-Maisonneuve. Dans mon loft depuis sept ans, je file le parfait bonheur.

Our front yard garden

Sauf que…

J’ai décidé de vendre et de déménager.

J’aime encore mon loft (même que je vais probablement brailler quand je vais le quitter), mais j’ai besoin de changement. D’un nouveau projet. Pas d’une nouvelle vie, mais d’un reboot, qui me fera vivre autre chose.

Pour l’instant, le projet est embryonnaire. J’ai rencontrée une amie-courtier qui m’a donné de bons conseils. J’ai quelques petites améliorations à terminer et je veux continuer à écrémer mes objets et mes meubles avant même de penser à lister ma propriété. Je veux aussi prendre mon temps et visiter plusieurs projets et résidences avant de faire mon choix. Une seule chose est certaine : je m’en vais dans le coin du canal Lachine. Ça fait des années que ce quartier me fait de l’oeil. La qualité de vie y semble extraordinaire et la proximité de l’eau me plait beaucoup. En plus, beaucoup de mes amis y habitent, ce qui est toujours un plus!

Vue sur le canal au projet de condo Myst. Ça fait rêver!

Ce que je cherche :

  • Un édifice à 4 étages ou plus
  • Des services (piscine, gym, rangement pour vélos)
  • De la lumière
  • Un balcon ou une terrasse privée
  • Plus de rangement dans la cuisine

Ce que je suis prête à sacrifier :

  • La superficie plancher habitable. Mon loft compte 1167 pieds carrés et je pourrais facilement passer à 800-900.
  • Rangement (j’ai trois walk-in et un locker présentement, c’est un gros luxe)
  • La vue (je ne cherche pas absolument à avoir la vue sur le canal)
  • Le côté patrimonial

Hochelaga, tu vas me manquer, mais je suis certaine que tu vas t’en remettre.

Vous aimerez peut-être aussi