Quand vient le temps de faire un pique nique, on s’imagine romantiquement de belles couvertures jetées avec soin sur un gazon d’un vert parfait, des fruits frais, fromage et pains appétissant, et le soleil de cette heure dorée où les rayons caressent les arbres et nos verres de rosé. Sauf que bien souvent, nos verres sont en plastique, la nappe est défraichie, et les mets ont été rapidement achetés à l’épicerie du coin et sont mangés à même les contenants. On repassera pour le moment magique…

Cet été, donnons-nous l’objectif de revenir à l’essence du vrai pique-nique!

IMG_2802

(Ce billet est commandité par La Parisienne)

Pour moi, ça veut dire bien planifier, mais aussi penser à ce qu’on va laisser derrière. Je roule parfois des yeux quand je vois des gens jeter une foule d’emballages et d’assiettes en papier. Et la planète, elle? S’il n’est pas nécessaire de se lancer dans les paniers en osiers, linges de table et trousses japonaises à compartiments style bento, on peut améliorer nos piques-niques en optant pour ces nouveaux réflexes :

1. Utiliser de la vraie vaisselle

Non seulement c’est plus agréable, mais c’est un des gestes les plus écologiques qu’on peut poser pendant son pique-nique. Une fois à la maison, on lavera la vaisselle avec un savon ou des pastille à lave-vaisselle biodégradables, comme ceux de La Parisienne.

IMG_2809

D’ailleurs, récemment, la compagnie est allée surprendre certains pique-niqueurs avec son escouade de vélo à vaisselle.

2. Planifier le menu

Côté menu, on calcul bien la quantité de nourriture nécessaire selon le nombre d’invités. Il serait dommage de gaspiller une belle baguette complète, comme il arrive parfois lorsqu’on dit simplement aux gens d’apporter ce qu’ils veulent et que tout le monde débarque avec pain et fromage. On peut laisser de la place pour la spontanéité, mais en donnant à chaque convive un type de plat à apporter et la quantité approximative, on évitera le gaspillage. Et si on doit jeter des choses, on s’informe si un bac de compostage est disponible dans une des ruelles vertes du quartier.

3. Ajouter à l’ambiance

Un gros bol de cerises bien rouges, des chandelles électriques (c’est plus sécuritaire), une vraie belle couverture en laine… Apportez avec vous de quoi rendre ce moment plus spécial sans créer de rebut supplémentaires.

IMG_2789

4. Ne pas tomber dans le piège Pinterest

Il ne faut pas non plus  absolument donner du style à tout, comme si on était dans un concours de la plus belle photo Instagram. La vaisselle coordonnée, les bouquets de fleurs fraiches et le tipi de toile de lin peuvent rester derrière.

5. Rester confortable

Personne n’aime manger les deux pieds dans la terre battue ou sur du gazon encore humide de la bruine du matin. On choisira notre nappe ou nos couvertures bien épaisses et on apportera quelques coussins qui permettront de donner un peu de moelleux sur le sol. Je vous suggère d’acheter des coussins gonflables, qui prennent moins de place lors du transport.

Vous avez prévu un bon pique-nique cet été? Vous aurez le souci de le rendre plus écolo? Partagez vos photos avec moi en taguant @tellementswell sur Instagram et en utilisant le mot-clic #enmoderesponsable, et je republierai les plus belles! Et participez au concours éco-vaisselle, qui vous offre plus de 3 500$ en prix dont la visite du fameux vélo et d’un service d’un traiteur. Y’a de quoi passer un bel été!

Ce billet est une collaboration rémunérée avec La Parisienne, que je remercie d’encourager le blogue. 

 

Vous aimerez peut-être aussi